Le Blog de Magali Plovie, conseillère communale Ecolo à Forest

mardi 12 mars 2013

Orienter dès maintenant la formation à Bruxelles vers une transition juste et écologique


Orienter dès maintenant la formation à Bruxelles vers une transition juste et écologique 


La société que nous connaissons va devoir inéluctablement connaître des transitions importantes dans les prochaines années. Et Bruxelles va devoir s’y préparer : au sein d’Ecolo, nous considérons que ces transformations vont devoir s’orienter vers le secteur de l’environnement (ce processus a été entamé par l’alliance emploi-environnement), mais aussi vers une meilleure prise en compte des besoins actuels et futurs des bruxellois.
                                      
Il y a actuellement des besoins importants auxquels il faudrait mieux répondre ; avec le boom démographique, cela ne va aller qu’en s’accroissant. Répondre à ces besoins est source d’amélioration du bien-être de la population, mais aussi source d’emplois et de richesses pour les Bruxellois (ou en tout cas, cela doit être le cas). Face à ces besoins, des secteurs comme ceux de l’enseignement, de l’accueil de la petite enfance, de la santé ainsi que des soins et aides aux personnes âgées sont des secteurs fondamentaux. Des études parlent de 6.000 à 10.000 emplois qui pourraient être créés dans ces secteurs à l’horizon 2020.

D’où l’importance de former dès maintenant les demandeurs d’emploi bruxellois à ces métiers. Il est vrai que, pour le développement de certains métiers comme le métier des infirmiers, l’orientation vers la formation n’est pas l’unique solution : il également travailler sur la revalorisation de ces professions, la possibilité de conserver les allocations de chômage si de telles études sont suivies, l’amélioration des conditions de travail et de la rémunération.

A l’heure du risque croissant des délocalisations et de la nécessité de voir se développer en Région Bruxelloise des activités qui répondent davantage aux besoins des Bruxellois, il est nécessaire de favoriser la promotion de métiers qui répondent à ces besoins et qui sont susceptibles d’être durables.

Au-delà de l’examen des manques actuels, il faut orienter dès maintenant les formations vers les secteurs liés à l’environnement, à l’enseignement, à l’accueil de la petite enfance, à la santé, aux services des personnes âgées, entre autres …

J’ai interpellé le Ministre CEREXHE à ce sujet – lien publié dès parution du compte-rendu



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire