Journée mondiale des droits des femmes



Je m’en vais, en ce jour qui me touche particulièrement, à la journée de mobilisation liée à la Caravelle des Droits des femmes. Dans ce cadre, de multiples activités ont été proposées depuis le 17 février, par exemple, une exposition sur les grandes résistantes contemporaines, des réflexions sur la problématique des conditions de travail des femmes notamment dans certains emplois précaires mais aussi des débats concernant les questions liées aux vieillissements. Je félicite les organisatrices de ces évènements qui étaient riches en enseignements.

Cette journée est plus que jamais importante car nous voyons un recul important des droits des femmes. La remise en question de la place des femmes et de leurs droits peut sembler rassurante dans le contexte de crise actuel, où les pressions sur les travailleurs se font de plus en plus fortes : la pénurie d’emplois et les exclusions du chômage, mais aussi l'absence de transformation profonde du modèle économique, constituent la dure réalité de la population. Ceci amène certains à revenir vers des modèles sociétaux conservateurs, simplistes et dépassés. Ceux-ci ne répondront pourtant pas aux causes de la crise et à ses conséquences d’exclusions des plus fragilisés.

Rien n’est jamais acquis. Il faut toujours rester vigilants et ne jamais baisser la garde. Nos libertés fondamentales et nos droits socio-économiques sont en danger ; il nous faut les défendre et les faire progresser. Nous n’y arriverons que par la solidarité entre tou-te-s et non par la destruction des droits élémentaires.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le non-recours aux droits sociaux et la sous-protection sociale.

Les écoles de Forest

A l’aube d’une nouvelle année !