Le Blog de Magali Plovie, conseillère communale Ecolo à Forest

vendredi 9 mai 2014

Le REB et des lignes CHRONO pour un réseau de transports en commun de surface complet et efficace

5 + 5 = 10

Arnaud Pinxteren, Barbara Trachte, Alain Maron, Catherine Morenville et Magali Plovie. Nous sommes cinq candidat.e.s à l'élection au Parlement bruxellois ce 25 mai et nous vous présentons, sur 5 semaines, 10 propositions concrètes pour un Bruxelles plus vert et plus juste.

Proposition 6 : mettre en place, dès aujourd'hui, un réseau express bruxellois (REB), et développer les lignes de surface CHRONO sur le réseau de la Stib 

Propositions sur lesquelles Céline Delforge a depuis ces dernières années travaillé.

Bruxelles souffre de la congestion automobile. Les impacts sont multiples : qualité de vie, qualité de l'air et mobilité s'en trouvent diminuées, pour les Bruxellois comme pour les navetteurs. L'attractivité de Bruxelles est elle aussi impactée par des déplacements intra-bruxellois difficiles. La capitale a besoin de réponses rapides, efficaces et peu coûteuses. Nous avons, durant cette législature, développé des solutions qui répondent à ces impératifs. Nous voulons les mettre en œuvre.

Le REB, réseau express bruxellois : 162 km de voies ferrées et 29 gares du réseau SNCB qui maillent Bruxelles du nord au sud et d'est en ouest, qui desservent de nombreux quartiers aujourd'hui isolés. Son tracé est complémentaire du réseau métro et renforce l'offre de trams et de bus, aujourd'hui insuffisants, et qui devront, demain, répondre à une demande croissante. 

Ce réseau ferré sous-exploité (avec parfois un train par heure, ou une desserte inexistante le week-end et en soirée) doit être mobilisé, et sera complémentaire au futur RER. Nous voulons une fréquence d'un passage tous les quarts d'heure.

Nous avons identifié un développement du REB en deux phases :
Une première phase qui peut être mise en place directement, ne nécessitant ni travaux, ni permis. Le matériel déjà acquis par la SNCB pour le futur RER (les trains Désiro) pouvant être utilisé, le coût se limite aux frais d'exploitation de deux lignes :
  • La ligne A de Moensberg à Haren (ligne 26).
  • La ligne B entre Berchem-Sainte-Agathe/Jette et la gare du Nord (ligne 50).

 
La seconde phase prévoit des aménagements d'infrastructure et la mise à disposition de nouvelles gares. La ligne A y est prolongée depuis la Gare du Midi jusqu'à Moensberg, desservant Forest et Uccle. La ligne B est étendue de la gare du Nord à Boitsfort.

 
En matière de coûts d’exploitation, le REB représente moins de 2% des kilomètres parcourus actuellement sur le réseau SNCB, et s’adresse à un public qui représente 10% de la population nationale.


Le déploiement des lignes CHRONO : des trams et des bus qui ne s'arrêtent que pour embarquer et débarquer les usagers, jamais dans les embouteillages.

Nous voulons, dans un avenir proche, développer le réseau de surface de la Stib en multipliant les lignes CHRONO, des lignes de bus et de tram à haut niveau de service.

Ecolo a identifié les lignes prioritaires sur lesquelles concentrer les efforts afin d'offrir aux usagers des lignes radiales performantes, reliant le centre à une rocade, elle aussi desservie par des lignes CHRONO.

Ces lignes doivent être sorties du trafic automobile grâce à des sites propres, des contre-sens, des voies prioritaires, ou encore une priorité aux carrefours assurée par le système de télécommande des feux de signalisation.

A titre d'exemple, la ligne 7 sur le tronçon Heysel-Lambermont, a vu son temps de parcours passer de 17 à 13 minutes avec la multiplication des mesures. Soit un gain de 25% de capacité pour répondre à la demande d’offre à court terme.

Nous voulons un Plan régional de Transport de surface qui s'imposera à toutes les autorités et conditionnera l'octroi des aides régionales en matière de travaux publics.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire