Une vision globale, c’est bon pour la santé !


5+5=10

Arnaud Pinxteren, Barbara Trachte, Alain Maron, Catherine Morenville et Magali Plovie. Nous sommes cinq candidat.e.s à l’élection au Parlement bruxellois ce 25 mai et nous vous présentons, sur 5 semaines, 10 propositions concrètes pour un Bruxelles plus vert et plus juste.

Proposition 9 : améliorer la santé de toutes et tous par une politique globale et intégrée

De nombreuses enquêtes le démontrent régulièrement (voir par exemple l'enquête publiée la semaine dernière par le SPF Santé publique et Environnement : http://www.climat.be/fr-be/service-federal/activites/communication/enquetes-publiques/), la santé est l'une des principales préoccupations des Belges. Et pourtant, une part de plus en plus grande de la population est en mauvaise santé, à cause de l'accroissement des inégalités socio-économiques.

Or, le lien entre pauvreté et mauvaise santé est démontré : ainsi, plus du tiers des Belges les plus précarisés souffrent d'une ou plusieurs maladies chroniques. Et un peu moins d'un tiers reporte des soins de santé pour des raisons financières.

Pour les écologistes, assurer la qualité de vie la plus grande à l'ensemble de la population a toujours été un objectif primordial. C'est pourquoi Ecolo avance plusieurs propositions pour améliorer la santé de la population. Tout d'abord, nous voulons garantir l'accessibilité financière aux soins, en augmentant le remboursement des soins pour les plus précarisés et en réduisant le prix des médicaments (notamment en étendant les mécanismes d'appel d'offre « kiwi »).

Mais la santé, ce n'est pas que l'absence de maladie : c'est un état complet de bien-être physique, mental et social, influencé par de nombreux facteurs. Plusieurs études ont en effet démontré que l'efficacité du système de soins influence la santé à moins de 30 %. En revanche, les facteurs dits « environnementaux » (le logement, la qualité de l'air, mais aussi le fait d'avoir un emploi ou des amis) interviennent pour plus de la moitié de l'état de santé.

Améliorer la santé de l'ensemble de la population doit donc passer par une politique intégrée : favoriser une alimentation saine, soutenir les déplacements à pied et à vélo, construire des logements de qualité, etc.

C'est pourquoi Ecolo propose d'inscrire la santé dans les plans de développement fédéraux, régionaux, communautaires, communaux... et d'étudier l'impact sur la santé de l'ensemble des décisions politiques, comme cela se fait au Québec, avant même de mettre la politique en œuvre, mais aussi pendant. Car la santé est notre bien le plus précieux !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le non-recours aux droits sociaux et la sous-protection sociale.

Les écoles de Forest

A l’aube d’une nouvelle année !