Journée des droits des femmes : Résistons

Ces dernières années ont été marquées par des régressions sociales particulièrement inquiétantes. Mais, nous devons aussi déplorer ces derniers temps d’autres types de régressions, ceux qui attaquent nos fondements démocratiques. Cette évolution est progressive et se réalise par touches diffuses qui n’éveillent que trop peu de personnes, souvent les professionnels qui sont concernés par les mesures en question. Pourtant, quand on prend un peu de recul, il est indéniable que le mouvement touche bien aussi les droits humains et les libertés fondamentales : secret professionnel, limitation de l’accès à la justice, expulsion de certains étrangers sans décision de juges, volonté de sanctionner des avocats dans le cadre de certaines procédures en droit des étrangers,… Sans oublier, les pressions exercées sur les asbl dans certaines communes qui démontrent des dérives dans l’application des différents plans de lutte contre le terrorisme. Nous devons rester plus que jamais vigilants face à ces signes car n’oublions pas « Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles ». 

Le cœur du projet d’Ecolo, a toujours été la  défense et le renforcement de la démocratie et des droits fondamentaux de toutes et tous. Nous luttons contre les pressions et les reculs avec les mobilisations citoyennes pour construire ensemble des résistances et des alternatives.

En cette journée des droits des femmes, prolongeons cette lutte qui a déjà commencé lors de la Marche des femmes de janvier dernier, durant  laquelle Angela Davis nous invitait à la résistance collective : « Nous considérons que nous sommes des agents collectifs de l’Histoire et que celle-ci ne peut pas être effacée comme on efface une page web. (…) Ceci est une Marche des femmes et cette Marche des femmes représente la promesse d’un féminisme qui se bat contre les pouvoirs pernicieux de la violence étatique. Un féminisme inclusif et intersectoriel qui nous invite toutes et tous à rejoindre la résistance face au racisme, à l’islamophobie, à l’antisémitisme, à la misogynie et à l’exploitation capitaliste. (…) Lutter pour le droit des femmes, c’est lutter pour les droits humains partout sur la planète ».

Nous résistons ! 
Magali PLOVIE & Alain MUGABO
Co-présidents de la locale Ecolo de Forest

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le non-recours aux droits sociaux et la sous-protection sociale.

Les écoles de Forest

A l’aube d’une nouvelle année !